info heading

info content

La parodontologie (ou parodontie)

La parodontie est la partie de la dentisterie qui est spécialisée dans le traitement du parodonte, c’est-à-dire les tissus de soutien de la dent : gencive, os alvéolaire, cément et ligament alvéolo-dentaire.

Les maladies parodontales sont dues à des infections bactériennes et parasitaires.

Les signaux d’alerte sont : Le saignement, la mauvaise haleine, le déchaussement et la mobilité dentaire. Le préalable à tout traitement parodontal est une hygiène dentaire rigoureuse. Aucun traitement ne pourra être efficace en l’absence d’une bonne hygiène dentaire. L’hygiène dentaire doit être pratiquée quotidiennement si possible après les repas.

Le brossage des dents peut se faire à l’aide d’une brosse à dent manuelle ou électrique et doit se faire de façon à brosser chaque secteur dentaire après l’autre. On peut compléter ce brossage par l’utilisation de brossettes inter-dentaires ou de fil dentaire. Votre chirurgien-dentiste pourra vous prodiguer des conseils afin de personnaliser votre hygiène dentaire.

Maladies parodontaire

Détartrage

Le tartre est éliminé par le chirurgien-dentiste ou à l’aide d’instruments à ultrasons (détartreur) ou manuels (curettes).

Surfaçage radiculaire.

Le surfaçage radiculaire est, le plus souvent réalisé sous anesthésie locale, il permet de nettoyer les depots de tartre sous la gencive et d’assainir le site afin de stopper la maladie parodontale.

Dans certains cas une thérapie chirurgicale peut être indiquée.


L’orthodontie

L’orthodontie est une spécialité dentaire vouée à la correction des mauvaises positions des mâchoires (ODF : orthopédie dento-faciale) et des dents (orthodontie) afin d’optimiser l’occlusion (engrènement dentaire), ainsi que le développement des bases osseuses dans un but fonctionnel et esthétique.

L’orthodontie est pratiquée par des chirurgiens-dentistes spécialistes. Votre chirurgien-dentiste pourra vous adresser, votre enfant ou vous même à un orthodontiste qui a toute sa confiance. ( dans la majorité des cas les traitements chez l’adulte sont encore possibles).


Les conséquences de la perte d’une dent


Les soins dentaires

La médecine dentaire, aussi appelée chirurgie dentaire, odontologie ou dentisterie est l’ensemble des techniques de soins des dents et des gencives. Elle est pratiquée par un chirurgien-dentiste. Plus exactement depuis la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, elle comporte la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies congénitales ou acquises, réelles ou supposées, de la bouche, des dents, des maxillaires et des tissus attenants.

  • Odontologie conservatrice – soins sur la couronne dentaire : traitement des caries, hyperesthésie dentinaire, etc.
  • Endodontie – soins à l’intérieur des racines dentaires : traitement endodontiques…
  • Endodontie chirurgicale – chirurgie de l’extrémité des racines dentaires : exérèse de granulomes et kystes, etc.
  • Occlusodontie ou science de l’occlusion dentaire,: gère le rôle de la dent ,et de tous les tissus qui l’entourent, dans la fonction masticatrice du complexe que forme « l’articulation » des deux mâchoires. Traitement des problèmes de contacts dentaires, de douleurs, de craquements de l’articulation temporo-mandibulaire et des tensions au niveau des muscles masticateurs et cervicaux.
  • Prothèse – tout ce qui concerne la reconstitution des pertes de substance des dents ou le remplacement des dents absentes : couronnes, bridges, prothèses amovibles…
  • Parodontologie ou parodontie – traitement des maladies parodontales (pathologies des tissus entourant les dents).
  • Chirurgie – chirurgie en rapport avec les dents :avulsion (extraction) de dents de sagesse ou de canines incluses ou enclavées ou de tout organe dentaire trop délabré pour être restauré.
  • Implantologie – remplacement des dents absentes par des « racines » artificielles en titane, fixées dans l’os.
  • Orthodontie ou Orthopédie dento-faciale: traitement de l’alignement des dents et de l’engrènement des mâchoires.
  • Pédodontie ou odontologie pédiatrique – soins dentaires chez les enfants.
  • Gérodontologie – soins dentaires de la personne très âgée.

 


 

Les soins chirurgicaux

Les extractions ou avulsions dentaires

Une extraction dentaire est l’enlèvement d’une dent de la bouche. Les extractions peuvent être conseillées pour plusieurs raisons. La principale est la carie dentaire qui a détruit assez de structure de la dent pour ne plus pouvoir restaurer celle-ci. Les dents incluses, dont les dents de sagesse sont aussi extraites de façon routinière.

Autres soins chirurgicaux :

  • Implants
  • Résections apicales
  • Chirurgie parodontale

 


 

Les prothèses

Il existe deux types de prothèses fixées :

Les couronnes.
Une couronne reconstitue artificiellement la couronne de la dent délabrée. Elle peut être simple, ou associée à un inlay-core (faux-moignon ancré dans la racine de la dent par un tenon, qui va servir d’ancrage à la couronne).

  • Avantages : protège la dent ; ne se remarque pas.
  • Inconvénients : oblige à tailler la dent.

 

Les bridges (ponts au Québec).
Un bridge permet de remplacer une dent absente, voire deux, en s’appuyant sur les dents adjacentes (une de chaque côté) ; au-delà le risque de fracture est trop élevé. Mais on peut également réaliser un bridge de plus grande portée, en prenant appui sur plusieurs dents piliers. Le principe est le même que pour la couronne.

 


 

Les implants

Un implant dentaire est une racine artificielle — sorte de vis en titane ou zircone ou polymère — insérée dans l’os alvéolaire pour remplacer une dent absente.

Implant dentaire d'une molaire

Le Professeur Per Ingvar Brånemark (Suède) a découvert par hasard l’exceptionnelle affinité du titane pour l’os vivant pendant les années 50. Le titane devient alors le premier matériau connu qui soit totalement biocompatible. Il décide d’exploiter cette découverte pour contribuer à traiter les personnes édentées. À cette fin, il développe une vis représentant une sorte de racine artificielle destinée à soutenir une prothèse dentaire. Dès lors, les premiers patients porteurs de prothèse amovible totale de la mandibule sont équipés de prothèse fixée sur des implants.

Au milieu des années 80, le Pr. Brånemark révèle à la communauté dentaire internationale le fruit de ses travaux et expérimentations, réalisés sur l’animal puis sur l’homme, avec des résultats qui vont révolutionner les thérapeutiques dentaires modernes. Il définit le phénomène de l’ostéo-intégration comme une liaison directe entre l’os et le titane, résistante aux forces de la mastication et fiable dans le temps. (source WIKIPEDIA)